Journal, Solo living

Accepter qu’il ne se passe rien de palpitant

La détox aux réseaux sociaux est plus compliquée que ce que j’imaginais. Pourtant, j’ai bien compris qu’ils ne me servaient pas à grand chose. En tout cas, depuis le premier confinement, je n’ai pas eu grand chose de palpitant à partager et je n’ai rien vu de stupéfiant non plus chez les autres.

Les gens heureux n’ont pas d’histoire… Paraît-il. D’un autre côté, les douze derniers mois n’ont pas été riches en termes de calendrier social. Merci le Covid, Les confinements, couvre-feu et autres fermetures des frontières…

J’aimerais tellement vivre de nouvelles expériences, aventures, faire de nouveaux voyages, pas trop loin de chez moi, rencontrer de nouvelles personnes. Mais le retour de cette « vie d’avant » n’est pas pour bientôt.

Je n’ai même pas tenté de reporter à mai 2021 le voyage au Japon que j’avais réservé pour mai 2020. Ce n’est même pas dit que les Jeux olympiques de Tokyo se tiennent cet été… Pourquoi faire des plans sur la comète ? Mes prochaines vacances seront en France, assurément. Je ne vais pas prendre l’avion avant un sacré bout de temps. Mon passeport expire cette année et je ne suis pas pressée de le renouveler.

Bref, j’accepte qu’il ne se passe rien d’exceptionnel dans ma petite vie. Je laisse l’exceptionnel à la situation qui nous entoure.