Bilans, Journal, Minimalisme

2020, année de challenges !

Bilan de cette année étrange, où j’ai changé de dizaine : il y a des projets que j’ai réalisés et d’autres non. On ne va pas reparler en long, en large et en travers de la pandémie globale que le monde a connue. On ne va pas non plus gloser sur le fameux « monde d’après ». Je n’y crois pas vraiment. Je n’ai vu personne autour de moi changer radicalement de vie. De mon côté, je poursuis mon cheminement vers une vie plus simple et plus riche.

Il y a eu des projets minimalistes : le « no buy » des vacances d’été, en octobre, en novembre et un défi cagnotte. Et des réflexions sur la gestion de garde-robe et la perte de poids, coincées entre deux confinements, celui du printemps et celui de l’automne. Aurons-nous un troisième confinement? C’est prévisible, je dirais. Mais le second était bien moins anxiogène pour moi. J’ai surtout intensifié le télétravail et conscieusement préparé mes attestations de sortie. C’est ma vie sociale qui en a pris un sacré coup, cette année: pas de spectacles, cinés, restaurants et autres musées à ma disposition. Je me prépare à une orgie de sorties quand la situation se sera améliorée, c’est certain!

Photo de Shiva Smyth sur Pexels.com

J’ai essayé d’acheter ma résidence principale en 2020 et je n’ai pas concrétisé ce projet. Je veux vraiment commencer 2021 avec ça. Même avec tout ce blabla sur les Parisiens qui ont fui en province pour se « confiner » au grand air, je peux vous dire que le marché de l’immobilier n’a pas vraiment bougé. Même s’ils apprécient la pureté de l’air provincial (et je les comprends!), ces mêmes personnes ne sont pas prêtes à lâcher la vie culturelle (virtuelle en ce moment) ni les opportunités professionnelles du marché francilien. Oui, le transport et le logement sont problématiques en région parisienne, mais il y a quand même une certaine qualité de vie/ on peut y vivre sans voiture, on a l’anonymat des grandes villes et des opportunités d’apprentissage et de développement comme nulle part ailleurs. Personnellement, je fantasme sur un coin de vert à moi, c’est sûr, mais j’aurais du mal à y vivre de façon permanente. Le télétravail 5 jours par semaine pose 2 principaux problèmes, selon moi: l’isolement à court terme et le manque de connections pour développer sa carrière à long terme. Il faut être arrivé à son pic de carrière et ne plus avoir d’ambition pour adopter ce style de vie de façons permanente. #Myopinion.

Des résolutions pour l’année qui vient? Pas vraiment. Investir dans ma résidence principale en France, m’installer durablement quelque part, rationaliser les stocks, perdre du poids et améliorer ma santé, ce sont mes priorités plus que mes résolutions.

Et vous, avez-vous aimé 2020? Comment s’annonce 2021 de votre côté?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s