Défis, Minimalisme

Défis minimalistes : une bonne idée ?

Mes instincts minimalistes remontent déjà à 2014 et mes lectures sur le zéro déchet, le minimalisme et la méthode KonMari (un peu plus tard…). Beaucoup des principes évoqués ont résonné en moi et sont devenus des piliers de ma philosophie de vie. Bien sûr, chacun vit son minimalisme à sa façon et je ne suis là pour juger personne, juste pour partager mon expérience.

J’ai déjà fait un #minsgame, des mois sans achat, et des tonnes et des tonnes de désencombrement: ma garde-robe a fait une cure drastique, ma bibliothèque est réduite à sa plus simple expression et les CD et DVD ont carrément disparu de ma maison au profit du streaming. Ma salle de bain ne ressemble décidément plus à une succursale de Sephora, même si j’achète encore quelques produits çà et là. Il n’y a guère que dans ma cuisine que je suis maximaliste. Je me suis séparée de quelques appareils et gadgets, mais pour autant, j’aurais encore un chantier à mener à cet endroit, je le sais et je songe à lancer un challenge à ce sujet, très probablement début 2021 avant que je ne déménage dans un logement plus permanent que celui que j’occupe.

Photo de OVAN sur Pexels.com

Ce que j’ai retenu de tous ces challenges est que cela ne me réussit pas d’être trop ambitieuse. C’est plus simple de faire un défi « un objet par jour » qu’un challenge de 465 objets sur un mois. Dans certains cas, je n’ai pas de problème à avoir une approche « tout ou rien » mais pour moi, le minimalisme, c’est une philosophie au quotidien et au long cours : m’interroger sur les vrais besoins, distinguer l’envie profonde de la passade. Mais je suis un être humain influençable, j’ai des émotions et parfois le shopping est une pulsion qui me permet d’y faire face. Le tout est de ne pas me laisser submerger. Acheter un vêtement ou un rouge à lèvres de temps en temps parce que j’ai eu une mauvaise journée, ça passe. Sombrer dans le shopping obsessionnel et dépasser mon budget, non. Fort heureusement, j’ai aujourd’hui une bonne situation et des envies de shopping proportionnées à mes moyens, voire même plutôt sous-dimensionnées, ce qui me permet d’économiser pour mes projets plus structurants, comme l’achat de mon futur appartement.

En septembre 2020, j’ai participé sur Instagram au défi lancé par simplement emm, de se débarrasser d’un objet par jour. Je l’ai fait par le biais de mes ventes Vinted et Rakuten mais aussi par le biais de mes dons à la ressourcerie de ma ville et à la boîte à livres de la ville d’à côté. En octobre 2020, j’ai vidé mon garde-manger. Et en ce mois de novembre 2020, je veille à ne pas acheter de produits transformés.

Ce type de défis a pour moi deux intérêts majeurs: d’un côté, on vire. Et de l’autre, on lutte pour ne pas se réencombrer. Et vous, vous aimez les défis?

3 réflexions au sujet de “Défis minimalistes : une bonne idée ?”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s